Aéroport

Aéroport / Aerborzh

L’aéroport en résumé c’est :

 

  • Un service facile d’accès et convivial
  • Un transit de 88 827 passagers en 2015
  • Une connexion du Sud de la Bretagne au réseau aérien mondial
  • 2 compagnies aériennes (Hop, filiale d’Air France, et City Flyer de British Airways)
  • De nombreuses correspondances quotidiennes
  • De nombreuses liaisons via Paris Orly
  • Des liaisons saisonnières avec la Corse et l’Angleterre

Un atout économique majeur au service de toute la Cornouaille

Situé à 10 minutes du centre-ville de Quimper, à proximité de la route express D 785 et de la Nationale N 165/A 82, l’aéroport de Quimper Cornouaille dessert l’ensemble du sud-Finistère. Il constitue un outil indispensable au développement économique de tout le Pays de Cornouaille et participe à l’aménagement équilibré du territoire au niveau départemental et régional.

Afin d’améliorer la rentabilité économique de l’offre Quimper-Paris, la compagnie Hop a mis en service à partir de janvier 2015 des appareils à hélice ATR sur la ligne Quimper-Paris Orly pour remplacer le CRJ 700. La capacité est à peu près équivalente (66-70 places), et le temps de trajet n’est rallongé que de 15 minutes. Bien que les horaires se trouvent modifiés, l’aéroport continue à répondre à la demande de mobilité de ses clients.


Les destinations 

Deuxième aéroport du Finistère, et quarantième aéroport le plus fréquenté en France, l’aéroport de Quimper Cornouaille offre un service aérien de proximité.

Il propose des vols directs vers la France (Paris, Figari) et vers l’Europe (Londres).


L’aéroport : un peu d’histoire

Au début des années 30, un terrain militaire est transformé en terrain d’aviation. Il est utilisé par une section de l’aviation populaire pour permettre à des jeunes de s’initier au vol à moteur et d’obtenir un brevet de pilote. Certains d’entre eux s’illustreront pendant la seconde guerre mondiale :

Maurice Bon, du groupe de chasse Normandie,

Paul Borrossi, du groupe de chasse Ile-de-France,

Jacques Andrieux, du groupe de chasse Alsace, etc.


Aux abords de l’aérogare, une stèle marque le souvenir de Maurice Bon, abattu dans le ciel de Smolensk, le 13 octobre 1943 : son nom a été donné à l’aérodrome, en 1953.

L’aérodrome réquisitionné par les occupants allemands, durant la guerre, retrouve ensuite une activité civile. Les vols commerciaux débutent en 1960. Quimper est d’abord relié à Paris Orly pendant l’été et les week-ends. L’aéroport enregistre 376 passagers en 1961. D’autres lignes sont créées, en particulier vers les îles anglo-normandes.

Au milieu des années 60, les vols deviennent quotidiens et le cap des 10 000 passagers est franchi en 1967. Au fil du temps, l’amélioration des équipements (ATT, allongement de la piste, nouveau parking à avions, aérogare plus fonctionnelle) donne un nouvel essor à l’aéroport qui se dote du nom commercial de Quimper Cornouaille.

Outre les infrastructures commerciales et techniques, la plate-forme abrite aussi des locaux de fret, l’aéroclub Jean-Marie Le Bris et la base départementale de la Sécurité civile, créée officiellement en 1963.


Gestion de l’aéroport

Dès le 1er janvier 2017 et pour la première fois depuis son existence, l’aéroport de Quimper Cornouaille sera géré par le même gestionnaire que l’aéroport de Brest.

En effet, le samedi 7 octobre 2016 a été signée la délégation de service public, d’une durée de 20 ans, entre la région Bretagne, propriétaire des deux aéroports, et la chambre de Commerce Métropolitaine de Brest, mandataire du consortium « Rein Lusk », regroupant les chambres de commerce de Brest et de Quimper, l’aéroport de Lyon, la société Transdev, les banques Crédit Agricole et Crédit Mutuel de Bretagne, Brest Métropole et Quimper Bretagne Occidentale.

Il s’agit d’un engagement fort de la Région Bretagne et de ce consortium pour donner un « nouvel élan » (Rein Lusk) à l’aéroport de Quimper comme à celui de Brest pour leur développement futur. Ce consortium s’engage à pérenniser et développer les deux plateformes aéroportuaires d’intérêt régional pour concourir à l’aménagement équilibré du territoire, au développement socio-économique, à l’attractivité de la Cornouaille, en investissant 46 millions d’euros sur 20 ans, dont 1 0 millions d’euros sur la plateforme de Quimper-Pluguffan : l’aérogare ainsi que le restaurant seront réaménagés, un atterrissage tout temps sera mis en place, la piste sera également refaite pour répondre aux normes actuelles.

Des objectifs de trafic très ambitieux ont été fixés, pour passer de 1 à 1,5 million de passagers sur l’Aéroport Brest-Bretagne et de 80 000 à 150 000 passagers sur l’Aéroport Quimper-Bretagne sur cette période de 20 ans.

Grâce au gestionnaire, la plateforme s’est modernisée et les passagers peuvent s’enregistrer sur des bornes libre-service, smartphones ou Internet.

De nombreux investissements ont été réalisés pour améliorer la sûreté et la sécurité, et en faveur de la protection pour l’environnement.


Caractéristiques

– Une emprise de 120 ha sur la commune de Pluguffan qui en compte 3 209
– Une piste principale de 2 150 m, une piste secondaire de 810 m
– Des équipements permettant l’atterrissage tous temps
– Une aérogare de 3 000 m² pouvant traiter 250 000 passagers
– Une aérogare de fret de 1 025 m2
– 1 000 places de parking


NB : depuis début 2012, le stationnement est payant, excepté au moment du déjeuner, pour ne pas pénaliser Le Tarmac, restaurant situé au-dessus de l’aérogare

 

5cf4e4a64979d702aaf78de87de5cab5GGGGGGGGGGGGGGGGGG