Gestion du patrimoine arboré de la commune de Pluguffan

Gestion du patrimoine arboré de la commune de Pluguffan

Gestion du patrimoine arboré de la commune de Pluguffan


Depuis toujours, notre commune accorde beaucoup d’importance à la présence d’arbres sur la commune. Bien plus que de simples écrins de verdure habillant les parcs et bordant les rues, les arbres sont un facteur d’épanouissement que nous devons respecter.

Depuis plusieurs années, un programme d’abattage et d’élagage est organisé par les services espaces verts de la commune. Ce programme est validé, notamment par un technicien de l’ONF (Office National des Forêts).

L’abattage ou l’élagage d’un arbre n’est pas un acte anodin. La gestion de cette problématique, par les pouvoirs publics, s’avère être un exercice délicat. Il existe, bien évidemment, de nombreuses raisons qui amènent à prendre cette ultime décision d’abattre un arbre, comme par exemple, un mauvais emplacement, une maladie, un mauvais choix d’espèce, etc…  Dans tous les cas de figure, la sécurité des citoyens est la première des priorités.

Une gestion écologique du patrimoine arboré de la commune, ne signifie pas de tout laisser pousser. Dans un cadre semi-urbain, comme dans le bourg de Pluguffan, la gestion est mesurée, réfléchie et raisonnée. Par conséquence, les branches et les petits arbres coupées sont broyés et les copeaux, utilisés par les services des espaces verts. Dans certains cas, la replantation d’arbre est envisagée, avec des espèces d’arbres plus adaptées.

Concernant les cinq paulownias situés au croisement de la rue des korrigans et celle de La Villemarqué, la décision de les couper a été prise, en concertation avec Stéphane Marc de l’ONF, pour plusieurs raisons. D’abord, les arbres ont été plantés très proche du trottoir (30 cms), qui a eu pour conséquence de soulever et dégrader l’enrobé en place. De plus, le service des espaces verts a été souvent sollicité pour ramasser les branches cassées sous les paulownias. En fait, c’est une essence très cassante et qui vieillit très mal. Un projet de plantation de petits arbres (type érable) est prévu à l’automne.

La commune replante régulièrement des arbres. En 1998, nous avons planté environ 8.000 arbres, dans le périmètre de captage, environ 100 arbres pour l’extension du cimetière en 2005 et depuis 2009, environ 200 arbres ont été plantés soit en moyenne une vingtaine d’arbres par an. (Quartier Ty pin, Rue Charles De Gaules, etc.…).

La commune demande systématiquement de préserver, dans la mesure du possible, les arbres et les talus existants lors de la construction de lotissements ainsi que la plantation d’arbres dans les espaces verts à construire.

Pour compléter l’information sur la campagne d’abattage en cours, elle se poursuivra les 13 et 14 mai, avec notamment, les 6 érables bordant la rue de Vorc’h laë (problème de champignons à la base des branches). Un projet de replantation, avec les élèves de l’école, est en réflexion.

Nous avons la chance de vivre dans un bel écrin de verdure et notre intention est bien de le conserver, de l’entretenir et de l’étendre dans le cadre d’une saine gestion permettant d’assurer la sécurité des espaces publics.