Quoi de nouveau aux jardins familiaux ?

Quoi de nouveau aux jardins familiaux ?

Quoi de nouveau aux jardins familiaux ?


Voici venu le temps de préparer le terrain des jardins potagers de Kroas ar Bléon pour effectuer les semis et plantations du printemps.

La première étape indispensable pour réussir son potager demande, certes, de payer un peu de sa personne, mais les résultats seront à la hauteur des efforts fournis. Afin d’améliorer le sol et la fertilité et de tirer le meilleur parti des plantes potagères, plusieurs méthodes sont possibles :  principes de la culture Bio ou utlisation de produits chimiques (engrais).

Aux jardins familiaux, chacun a sa méthode de fertilisation :

  • Fumure organique, fumier de bovin, étendus sur le sol, qui stimulent l’activité microbienne et apportent tous les éléments nutritifs nécessaires aux plantes.
  • Terreau de feuilles ou compost de jardin, constituent également d’excellents amendements.
  • Engrais verts (Phacélie, Moutarde) qui, une fois enfouis, améliorent la structure du sol.
  • Algues et Laminaires maritimes sont aussi des amendements riches pour le sol.

Pour ceux qui n’ont pas amendé leurs sols selon ces techniques Bio, il reste le recours aux engrais chimiques formule complète : (N) azote, (P) phosphore, (K) potassium et quelques oligo-éléments en suivant scrupuleusement les instructions délivrées sur les emballages pour le dosage et la fréquence des apports.

Ensuite arrive le labour ou la bêche pour retourner la terre. La meilleure époque pour bêcher s’étend de la fin de l’automne au début de l’hiver afin que la terre ait le temps de se remettre avant les semis.

La profondeur d’un fer de bêche (~ 20 cm) convient parfaitement pour enfouir les différentes fumures organiques citées ci-dessus. Certains jardiniers réalisent cette opération avec des engins mécaniques : motoculteurs, motobineuses, etc.

Puis vient la période des semis et plantations. Mais avant la mise en place de nos semis en pleine terre, une règle d’or s’impose : s’assurer d’une température correcte et d’une bonne condition du sol.

Nous débutons souvent par la plantation de tubercules de pommes de terre primeur vers la seconde quinzaine du mois de mars (variétés Agnelle, Sirtéma, etc.) que nous couvrons avec un film plastique pour les protéger de quelques gelées tardives fin avril / début mai (les Saints de glace).

Quel régal de savourer ces pommes de terre nouvelles après 90 à 100 jours de culture !

Ensuite, nos plantations s’enchaîneront mi-avril / début mai :

  • salades : laitue batavia…
  • les bulbes : oignon, ail, échalote,
  • betterave rouge, radis, navet, panais,
  • haricots verts, haricots à rame,
  • plants de courgette, potiron, potimarron, butternut, aubergine, poivron, cornichon,
  • fraisier et fruitiers : framboisiers, groseillers, cassis.

Voici un aperçu du travail que réalise chaque jardinier, à son rythme, avec application et bonne humeur. Après 10 ans de jardinage, nous avons acquis une certaine expérience que nous pouvons modestement partager avec l’ensemble des jardiniers de la commune.

N’hésitez pas à venir nous rendre visite, nous serons à l’écoute de vos questions, avis, conseils et remarques.